Une définition terminologique de la perversion narcissique

Hardcover books

Pour le premier vrai article de ce blog, j’ai pensé essentiel de donner une définition terminologique de la perversion narcissique.

Pour ne pas dire n’importe quoi, je me base sur plusieurs auteurs sérieux. Oui, car il y a déjà bien assez d’amalgames sur ce thème. Sur internet, et même parfois dans les livres, c’est un vrai feu d’artifice, on trouve de tout. Ce qui oblige à faire un tri, à « en prendre et en laisser ».

Je vais donc essayer de décrire cette notion de façon simple, compréhensible et pragmatique.41GnHn9ogyL._SY344_BO1,204,203,200_

Le premier à avoir parlé de « perversion narcissique » est le psychanalyste Paul-Claude RACAMIER, dans son écrit Entre agonie psychique, déni psychotique et perversion narcissique, paru en 1986 et extrait d’une revue sur la psychanalyse. Il reprend ensuite ce concept dans son ouvrage Le génie des origines paru en 1992, dont les chapitres IX et X ont été réédités récemment dans un nouvel ouvrage intitulé Les perversions narcissiques.

Pourtant, à cette époque, on n’en parlait pas vraiment. Sûrement que l’avènement d’internet a beaucoup encouragé le succès de ce concept dans les années 2000, et particulièrement ces dernières années. Si vous ne l’avez pas encore remarqué, le pervers narcissique est vraiment devenu presque une mode, où chacun a « son PN » (il suffit de lire les forums, par exemple). Je reviendrai sur ce point dans un prochain article, éventuellement.

D’autres auteurs après RACAMIER, dans les années 1990, ont contribué à poursuivre son oeuvre, en particulier Alberto EIGUER et Marie-France HIRIGOYEN. Suivis par d’autres dans les années 2000.

A noter que RACAMIER parlait des perversions narcissiques au pluriel, et utilisait le terme de « mouvement pervers narcissique ».

C’est donc en toute logique que je commence par citer l’initiateur de cette théorie, pour en donner une définition cohérente ; la voici :

Le mouvement pervers narcissique : façon organisée de se défendre de toute douleur et contradiction internes et de les expulser pour les faire couver ailleurs, tout en se survalorisant, tout cela aux dépens d’autrui et non seulement sans peine mais avec jouissance.

Perversion narcissique : aboutissement et destination du mouvement pervers.

Définition résumée : façon particulière de se mettre à l’abri des conflits internes en se faisant valoir aux dépens de l’entourage.

Cette définition est très importante en tant que source de ce concept. Cela dit, elle peut paraître complexe à première vue, c’est pourquoi je vais tenter d’expliquer de façon plus détaillée.

Déjà, on peut effectivement détailler les deux mots de l’expression « perversion narcissique », ainsi que le mot souvent confondu avec perversion, « perversité », ça me paraît un bon début. Voici donc ce que me dit mon dictionnaire Hachette 2014 :

Perversion : nf. 1. Action de pervertir ; changement en mal. Perversion des mœurs. 2. PSYCHO. Déviation des tendances, des instincts, qui se traduit par un trouble du comportement. […]

Perversité : nf. 1. Tendance à faire le mal et à en éprouver de la joie ; méchanceté. […]

Narcissisme : nm. 1. Admiration plus ou moins exclusive de sa propre personne. 2. PSYCHAN. Amour morbide de soi-même.

En effet, on y voit un peu plus clair. A mon sens, la perversion fait quand même un peu référence à la morale et aux lois, qu’elles soient sociales, juridiques ou culturelles. Il y a donc, chez le PN, une déviance du comportement.

En fait, le PN connait la loi, il la connaît même très bien. Mais il l’enfreint régulièrement, car il est dénué de sens moral et de scrupules.

Je ne l’ai pas précisé jusque là, mais il est évident que le pervers narcissique peut aussi être une perverse narcissique. Homme ou femme. Cependant, pour des raisons évidentes de facilité, j’accorderai plutôt au masculin. Mais les femmes perverses narcissiques répondent sensiblement au même schéma.

Concernant la perversité, je pense qu’elle s’exprime chez le PN, de façon assez récurrente. Il suffit de voir le sourire narquois et victorieux arboré par ce genre d’individus, juste après avoir fait une « bêtise » ou provoqué une situation embarrassante pour autrui.

Au sujet du narcissisme, chez le PN, c’est une composante pathologique. Un individu névrosé (= normal ; je reviendrai plus tard sur cette notion), comme tout être humain, a un certain degré de narcissisme, plus ou moins élevé, mais cela sera équilibré, pondéré, dans la norme. Au contraire, chez le PN, ce narcissisme est défaillant. Au fond, il ne « s’aime pas », je parlerais même d’un certain complexe d’infériorité … mais pour dissimuler cette défaillance, il va faire preuve d’un narcissisme exacerbé, autrement dit, d’un ego surdimensionné. A l’image de Narcisse, dans la mythologie grecque, qui finit par tomber amoureux de son propre reflet dans l’eau.

echo-narcisse

Voilà dans les grandes lignes et en résumé, la théorie de ce concept, selon RACAMIER. J’y ai ajouté une terminologie des mots composant cette expression. Bien sûr, cela reste théorique, et dans les prochains articles, je ferai le lien avec la réalité et la pratique.

Je finirai en disant qu’à mon avis, cette notion de « perversion narcissique » est très crédible et a mis en lumière des personnalités déviantes ayant toujours existé. Sauf qu’avant, on devait juste dire « Untel est méchant », « Untel est sournois », « Untel est un requin ». Aujourd’hui, on a trouvé une expression qui peut englober une petite part de la population, constituée d’êtres humains très … spéciaux et peu fréquentables au final.

Pour autant, tous les individus « méchants », « sournois » ou « requins » NE SONT PAS FORCEMENT DES PERVERS NARCISSIQUES. Effectivement, paraît-il que les PN représenteraient environ 3% de la population ; certains disent pencher plutôt vers 1%, alors que d’autres disent qu’avec la société actuelle on serait proches des 10%. Peu importe le pourcentage exact de PN dans la population ; cela signifie juste qu’ils sont une minorité. Il ne faut donc pas en voir un caché à tous les coins de rue 😉 La perversion narcissique reste à priori rare (et heureusement).

Pour conclure cet article, je rajouterai que la perversion narcissique est un vaste thème, qui à mon avis n’a pas fini d’être exploré dans les années à venir : cette notion a très bien été délimitée par RACAMIER et par ceux qui ont continué ses recherches suite à sa mort en 1996, mais il reste encore quelques zones d’ombre autour de ce fameux « PN ».

Sources, pour aller plus loin :

La page Wikipedia sur la perversion narcissique, très intéressante et constructive : http://fr.wikipedia.org/wiki/Perversion_narcissique

Un regroupement de plusieurs définitions théoriques de ce concept, qui me paraît éloquent : http://callways.com/pervers-narcissique.shtml

Publicités

6 réflexions sur “Une définition terminologique de la perversion narcissique

  1. Pingback: Trois outils pour mieux cerner la manipulation, ainsi que la perversion narcissique | La lumière effraie les vampires

  2. Heu ! 3%, ça reste une minorité, mais pas quelque chose de rare. Ça veut dire que dans une entreprise de 33 personnes, il y a beaucoup de chance qu’il s’en trouve un. Que si vous vivez en ville, vous avez vie fait d’en croiser vingt par jour. Que dans votre rue, il y en a sûrement plusieurs. La rareté, qu’on évoque pour le maladies orphelines, c’est de l’ordre de 1 pour 100 000.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour,

      En effet, merci pour cette petite précision statistique qui amène à réfléchir un peu.

      J’ai écrit dans cet article « Il ne faut donc pas en voir un caché à tous les coins de rue. La perversion narcissique reste à priori rare … », dans le but de rassurer les lecteurs, pour dire qu’il ne faut pas sombrer dans la paranoïa au point d’éviter de sortir dans la rue, de peur de se faire aborder par un PN. Et aussi, pour attirer l’attention sur le fait qu’il est difficile de poser le diagnostic « PN » comme ça, qu’il ne faut pas poser ce diagnostic hâtivement, attention aux amalgames. Il existe d’autres profils de personnes toxiques à part les PN (les psychopathes, par exemple).
      Si on s’arrête sur le chiffre de 3% et qu’on considère la population française actuelle (66 317 994 habitants au 1er janvier 2015, source Insee), il y aurait en France 1 989 540 pervers narcissiques. Ce qui n’est pas négligeable.
      Dans un village de 500 habitants par exemple, il serait possible d’y trouver 15 PN, statistiquement parlant.
      Je suis d’accord avec vous pour dire qu’il doit y avoir des PN « disséminés » un peu partout, dans chaque grande ville et dans la plupart des villages. Néanmoins, dans toute ma vie, j’ai déjà rencontré pas mal de personnes, et je n’ai connu à priori qu’un seul PN. Mais un seul, c’est déjà pas mal 😉
      Après, il est vrai aussi que certaines personnes les attirent, et il y a des raisons à cela (dépendance affective, entre autres). Alors que d’autres personnes non dépendantes affectives n’attireront pas vraiment ce profil d’individus.

      On pourrait donner une infinité d’exemples avec les chiffres et les statistiques, c’est d’ailleurs une réflexion intéressante que vous avez faite. 3% me semble être le plus plausible, mais les études sur la répartition de la perversion narcissique dans la population sont un peu hasardeuses. D’autant que, dans la population, il y a une large part d’enfants, et on ne parle de PN « accomplis » que pour des individus adultes. Parmi ces 2 millions de PN en France, il faudrait donc différencier les PN « accomplis » adultes, et les PN « potentiels » enfants en devenir. Pas très limpide, en fait.
      Retenons surtout que peu importe le chiffre exact, ça reste une minorité de la population.

      J'aime

  3. Pingback: Le pervers narcissique, un enfant coincé dans un corps d’adulte | La lumière effraie les vampires

  4. Pingback: Le pervers narcissique, un enfant coincé dans un corps d’adulte | La lumière effraie les vampires | Relationtoxiqueinfo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s