L’entourage du pervers narcissique : une cour d’admirateurs sur un échiquier

Les-pièces-dun-echiquier

Dans le tableau comparatif des personnalités névrotiques et perverses (présenté dans cet article), la ligne 21 indique que le névrosé a des « amis », alors que le pervers a plutôt des « complices ». Cela est tout-à-fait vrai.

Le pervers narcissique est un être totalement dénué d’empathie, d’humanité, de bienveillance, de sens moral et de scrupules. Ainsi, il voit les autres comme des objets, des jouets potentiels avec lesquels il pourra s’amuser un temps.

Evidemment, le pervers narcissique ne connait pas les valeurs suivantes : l’amour, l’amitié, la famille et le respect. Bien sûr, il prétend les connaître mieux que tout le monde, puisqu’il se vante d’être quelqu’un d’extraordinaire ; mais en réalité, il n’a pas intégré le respect et les codes relationnels les plus élémentaires. Ainsi, il voit la vie comme un jeu, dans lequel il veut à tout prix gagner, par tous les moyens même s’il faut tricher pour cela.

C’est un peu comme un enfant qui ne supporte pas la frustration de perdre à un jeu de société. Un enfant vers l’âge de 5 ans par exemple, aura souvent cette attitude-là : s’il perd, il se met à pleurer, fait un caprice, se met en colère et ensuite boude pour qu’on le console et qu’on le laisse gagner. Et bien, essayez de jouer à un jeu de société avec un pervers narcissique (sous-entendu, « adulte ») … il y a de grandes chances qu’il agisse comme un enfant de 5 ans pendant la partie, c’est-à-dire qu’il sera prêt à tout pour gagner et si jamais il perd, il affichera une mine renfrognée et vous reprochera d’avoir tout fait pour qu’il perde !

Le côté « mauvais joueur » lors des jeux de société est très difficile à supporter venant d’un adulte. Cela dit, le fait que le pervers narcissique joue tout le temps et avec tout le monde, est bien plus dangereux dans la vraie vie que lors d’une partie de Monopoly.

C’est ainsi que je compare l’entourage proche du pervers narcissique à un échiquier géant, à taille humaine. C’est une excellente métaphore dans ce cas, puisque le pervers narcissique voit réellement ses proches comme des pions, qu’il manipule et déplace selon sa lubie du moment.echecs

Il n’hésitera pas à prendre un pion pour tenter d’en atteindre un autre, autrement dit deux personnes différentes, et enverra le premier pion toucher le deuxième. Si son petit stratagème fonctionne, et que les deux personnes se crêpent le chignon à cause de lui, le pervers narcissique sera RAVI de ce résultat et comptera les points de cette joute. Il ricanera secrètement de son oeuvre, dès que tout le monde aura le dos tourné. C’est limite s’il ne s’installerait pas confortablement avec un cornet de popcorn !

A vrai dire, c’est de cette façon que le pervers narcissique ajoute un peu de piment à son quotidien. Quand c’est trop calme, il n’aime pas. Il ne supporte pas la paix et la sérénité, c’est une personne qui jouit et se nourrit des conflits qu’il provoque. On peut aisément le qualifier de « belliqueux ».

Sur cet échiquier géant, il alterne son rôle entre le Roi et le joueur d’échecs qui manipule les pions. Il vient sur l’échiquier pour semer la zizanie, comme dirait l’autre « diviser pour mieux régner », puis il se retire et admire le résultat.

Lorsqu’un pion tente de se rebeller, devient trop lucide et souhaite revendiquer qu’il n’est pas un simple pion mais un sujet humain … le pervers narcissique entre alors dans une rage phénoménale. Il ne supporte pas la moindre frustration, et encore moins que l’un de ses pions s’oppose à lui.

Winning StrategyAlors, à partir de ce moment, il estime que le pion lui a déclaré la guerre, et il va tout faire pour faire tomber ce pion. Bien sûr, comme à son habitude, le pervers narcissique pousse l’autre à la faute pour pouvoir dire après « Vous avez vu, untel est hystérique ! » par exemple, s’il a réussi à pousser untel dans ses retranchements jusqu’à ce qu’il s’emporte.

Dans ce genre de situation, où le pervers narcissique clame haut et fort qu’il est la victime, les autres pions de l’échiquier sont même amenés, toujours par la manipulation, à disqualifier en chœur le pion devenu bouc-émissaire attitré, ce qui accélérera sa chute.

En bref, il vaut mieux se retirer de l’échiquier, si on ne veut pas finir au beau milieu d’un « échec et mat » !

Par ailleurs, le pervers narcissique éprouve un grand besoin d’être admiré et approuvé. Ceux qui le contredisent sont de toutes façons méprisés ; le PN fait alors comprendre subtilement à ses pions que soit ils s’adaptent et le suivent comme des petits toutous, soit les foudres du malheur s’abattront sur eux ! 😀 Ça donne envie de rire dit comme ça et avec du recul, mais le PN lui, en proférant ses menaces, y croit dur comme fer. Ma foi, laissons-le dans son délire de toute-puissance.

Ainsi, pour combler son besoin d’être adulé, le pervers narcissique va tout faire pour se constituer une cour d’admirateurs, où il se prendra pour le Roi. Avec son utilisation de la manipulation comme « art de vivre », un pervers narcissique est donc presque une secte à lui tout seul … il fonctionne de la même manière, et il n’est pas loin de rappeler les gourous des sectes, puisque quand il « monologue », il nous fait comprendre que lui seul connaît la Vérité et sait tout sur tout. Les discours moralisateurs, c’est sa spécialité ; le souci, c’est qu’il n’a aucune humilité ni sagesse, et que lui-même n’applique pas cette belle morale qu’il prône dans ses paroles. « Fais ce que je dis, mais pas ce que je fais » pourrait être l’une de ses devises favorites. Pour l’intégrité, on repassera.

Un des lieux virtuels qui lui permet clairement de rassembler ses fidèles, est le réseau social Facebook. Le profil officiel d’un individu supposé PN est bien souvent pathétique. Quand on connaît le personnage dans l’intimité, et que sur Facebook c’est un tout autre personnage qui apparaît, cela devient réellement ironique et risible. Ainsi, le pervers narcissique passera une bonne partie de sa vie à rabaisser et dévaloriser sa proie officielle dans l’intimité, alors que sur Facebook il publiera un statut où il va clamer haut et fort « Je suis contre la violence faite aux femmes, les femmes méritent d’être respectées … blablabla ». Comme ça, les femmes qui le connaissent peu ou mal seront trop admiratives devant ce défenseur de la cause féminine. Ce genre de contradiction est de toute façon très fréquente avec le pervers narcissique, qui est presque un paradoxe à lui tout seul. Mais, la belle image sociale avant tout.

Les gens naïfs de sa liste d’amis Facebook n’y verront bien sûr que du feu … et s’ils sont vraiment naïfs, ils prendront réellement toutes les publications du PN pour argent comptant, et se diront « Quel homme merveilleux ! » ou « Quelle femme merveilleuse ! ». On imagine bien quelques potiches agglutinées devant leur écran, la bouche en cœur ❤ devant tant de romantisme virtuel !

Ceux et celles qui ont été la proie d’un pervers narcissique jusque dans l’intimité, savent que tout cela n’est que de la poudre aux yeux

En fait, le profil Facebook d’un pervers narcissique, comme pour tout autre individu présentant un narcissisme exacerbé, est juste une vitrine où le pervers narcissique expose ses jouets (sa « copine »/son « copain » ou plutôt, sa proie, et éventuellement ses « amis » ou plutôt, ses larbins) et étale des centres d’intérêt passionnants (exemples : photographie, musique, chant, art, peinture, cause humanitaire …). Il veut faire baver les pions de sa cour d’admirateurs, il veut les rendre envieux de sa vie si fantastiiiiiiiique ! Mais son existence est en réalité bien médiocre, l’envers du décor n’est pas fait de strass et de paillettes, croyez-moi. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a besoin d’exposer autant sa vie ; et que les côtés positifs. Entre nous, soyons honnêtes : il étale juste son pseudo-bonheur sur un réseau social banalisé, comme on étale de la vieille confiture périmée sur une tartine de pain rassis.

Evidemment, bien qu’il le pense sincèrement et le dise sans honte dans l’intimité de son couple, il ne publie jamais de statut misogyne, par exemple : « Les femmes sont toutes des putes, des hypocrites et des dangers publics au volant ». Sinon, le masque de l’homme séduisant volerait en éclats et certaines admiratrices (= proies potentielles) prendraient la poudre d’escampette. Il joue un double jeu, se fait passer pour le prince charmant, tout cela pour faire croire qu’il est quelqu’un d’exceptionnel. Cela dit, cet excès de zèle est franchement excessif et en devient caricatural.

Bien sûr, il est possible qu’un pervers narcissique n’ait pas de profil Facebook (un sujet âgé, par exemple, qui ne s’intéresse pas aux nouvelles technologies), ou encore qu’il ait un profil Facebook mais qu’il ne s’en serve pas souvent. Mais, pour un bon nombre de ces vampires, Facebook est un moyen comme un autre de semer la zizanie, d’étaler sa pseudo-richesse, et d’espionner les gens. Il n’est d’ailleurs pas étonnant qu’un pervers narcissique ait aussi un ou plusieurs faux profils, avec un faux nom, une fausse photo, une liste d’amis bidon … etc créé(s) juste pour l’espionnage, et pour tenter de recontacter ses anciennes proies.

Enfin, pour parler des « amis » du pervers narcissique. Il ne s’agit pas d’amitié au sens humain du terme : le pervers narcissique étant dénué d’empathie et de bienveillance, il ne sait aucunement respecter les fondements préalables à toute amitié, qui sont le respect de l’autre et la confiance. C’est pourquoi, pour parler des « amis » du PN, il serait plus juste d’employer les termes suivants, au choix : larbins, complices, fidèles, intermédiaires, pions, jouets, proies … etc on tourne dans le même registre que dans le domaine amoureux, familial et professionnel, de toutes façons.

En fait, le pervers narcissique choisit ses « amis » selon des critères bien particuliers. Il faut que ceux-ci lui apportent quelque chose de concret : quelqu’un qui flatte son ego et accourt quand PN claque des doigts, l’accès à une position sociale plus élevée, un avantage financier, un lieu d’habitation qui peut devenir un lieu de vacances « à l’œil » pour PN … etc. Il va sans dire que, hormis ces avantages matériels et narcissiques, la personne humaine n’intéresse pas le pervers narcissique. Et bien sûr, il va aussi pouvoir rabaisser et dévaloriser ses « amis », en face – sous couvert d’humour, ça passe mieux – et derrière leur dos, pour se sentir supérieur. De toutes façons, le mode relationnel du pervers narcissique est sensiblement le même, peu importe le domaine (famille, amitié, amour, travail …). On retrouve toujours les mêmes phases, qu’il adapte au millimètre près selon la situation : séduction, mise en place de l’emprise, entreprise de destruction de sa proie.

Paradoxalement, le pervers narcissique a bien souvent, malgré tout, une tendance à être asocial. Il peut avoir quelques complices ou larbins à qui il fait croire à une amitié sincère ; mais sachant qu’au fond, il craint l’intimité et la proximité, c’est possible qu’il refuse régulièrement des rendez-vous ou des repas. A moins qu’il trouve dans ces invitations un intérêt narcissique ou matériel. Comme toujours, tout dépend de sa stratégie.

En résumé, le pervers narcissique n’hésite pas à planter des couteaux dans le dos de ses larbins. Il est prêt à se comporter de façon déloyale et à tricher autant qu’il le faudra, tant qu’il parvient à son objectif personnel : être le vainqueur à tout prix, et ne jamais perdre la face.

Publicités

10 réflexions sur “L’entourage du pervers narcissique : une cour d’admirateurs sur un échiquier

  1. Pingback: Le pervers narcissique, un enfant coincé dans un corps d’adulte | La lumière effraie les vampires

  2. Wouaw…
    J’aurais presque pu écrire cet article tant mon ressenti est le même.

    Cet article regroupe tout ce que j’exècre chez mon ancien PN…
    La cour d’admirateurs, l’obsession de l’image sociale, les faux comptes, l’espionnage, l’étalage de tout ce qu’il pouvait bien faire de son argent,…
    (En plus de tout cela, il s’en servait également pour attiser ma jalousie en draguant plus ou moins ouvertement d’autres filles…)

    A la lecture de ceci, je pense que Facebook est à la fois un merveilleux outil et une arme bien cruelle :/

    Bonne continuation 😉

    Aimé par 1 personne

    • Je compatis, moi aussi toute cette mascarade est aux antipodes de mes valeurs ; et pourtant, j’ai vu cela se dérouler sous mes yeux pendant plusieurs années. Quel soulagement le jour où on arrive à envoyer valser tout cet univers malsain !

      Oui, si on se sert de Facebook normalement, c’est un outil bien pratique. Mais les pervers narcissiques arrivent sans peine à pervertir Facebook, bien évidemment ; cela va de paire avec leur attitude dans la vie réelle. C’est pour eux un nouveau moyen de manipuler les autres.

      Ce côté « je joue avec les autres » du pn est vraiment caractéristique. C’est le sens premier de la perversion, qui vise à détourner l’objet (l’autre) de son but initial. La déviance du comportement chez le pn est flagrante.

      Aimé par 1 personne

  3. bonjour,
    séparée d’un pn depuis mars de cette année, j’ai dû désactiver ma page facebook; il a réussi à utiliser des amis communs pour que des photos de lui me parviennent. il a également utilisé skype en me bloquant puis en me débloquant. je l’ai finalement supprimé de ma liste de contact

    J'aime

    • Bonjour,

      Oui, le mieux à faire avec un pn est de couper tout contact et de se rendre le moins visible possible sur internet. La fonction blocage est toujours très utile, en particulier sur Facebook ; bien que certains pn n’hésitent pas à créer de multiples faux comptes pour nous espionner et nous recontacter un peu plus tard. Il ne s’agit pas de vivre dans la peur, mais la méfiance est de rigueur. Mieux vaut un excès de prudence et colmater toutes les brèches dans lesquelles le pn pourrait s’engouffrer.

      J'aime

  4. Bonjour,

    Puis-je vous poser une question?
    Comment expliquer à un parent que sa fille est manipulatrice? Car étant mené en bateau et ne comprenant plus rien, le parent se pose des questions ayant vu une faille de la manipulatrice lors justement d’une réconciliation. C’est un problème de frère-soeur qui dure depuis des années mais étant adulte, cela continue mais en loucédé. Avant, je pensais que c’était la jalousie mais voyant la situation se dégrader, je veux en finir avec tout ça sans qu’on me coupe de la famille à cause d’elle. Car voyant que son emprise n’agit plus et que un de nos parent se pose la question, elle fuit mais laisse sans réponse ce parent tout en continuant à semer la zizanie dans la famille entière. Que puis-je expliquer?

    Un grand merci

    J'aime

    • Bonsoir,

      Je m’excuse pour le petit délai de réponse. J’ai bien lu votre commentaire le jour où vous l’avez posté.
      Si j’ai bien compris, il s’agit de votre sœur ? En tout cas, le cadre se situe dans la famille. Je n’ai pas connu cette situation à titre personnel, mais j’ai vu comment un manipulateur peut semer la zizanie dans sa propre famille. Je sais aussi comme les parents, les frères et sœurs, sont malgré tout sous emprise du/de la pn, même parfois alors qu’ils sont très lucides sur leur fils/fille, frère/sœur …
      Vous voulez parler avec vos parents, si j’ai bien compris ? Je pense que cela dépend du degré d’ouverture de la personne à qui vous vous adressez. Vous pouvez toujours semer des petites graines de lumière sur ce que vous savez, et même dans l’idéal parlez de vos ressentis à vous. Dites ce que vous ressentez depuis tout ce temps, sans vous emporter ni vous mettre en colère, sans rejeter toute la responsabilité sur la manipulatrice. Si vous parlez avec le cœur, avec sincérité et humilité, vous réussirez à bien communiquer et faire passer un message clair.
      Si un jour la personne ouvre plus les yeux sur la manipulatrice, vous pourrez toujours lui faire lire un livre (je conseille Échapper aux manipulateurs – Christel Petitcollin), ou encore donner le lien de mon blog ou du blog de Scarlett (Le Pervers Narcissique – Survivre à l’abus narcissique [#SAN], dans mes favoris sur la colonne de droite). Mais attendez bien que la personne soit plus lucide, pour ne pas la brusquer.

      J’espère avoir répondu à votre question, et vous avoir aidé.
      N’hésitez pas à revenir, vous êtes le bienvenu.

      J'aime

  5. Pingback: Le pervers narcissique, un enfant coincé dans un corps d’adulte | La lumière effraie les vampires | Relationtoxiqueinfo

  6. Bonjour,

    Comment etre sur d avoir affaire à un pn?

    Jeter comme une merde de la seconde a l autre, au bout de plus d un an je n arrive toujours pas à me reconstruire, la psy que je suis aller voir , n pas voulu me dire malgres mon histoire que. J ai eu affaire à n pn, et pourtant tel est mon ressentie et mon histoire fait beaucoup trop Eco à tout ce qu on peux lire sur les pn
    Néanmoins elle refusait de parler de ma souffrance du. É que m avait fait subir mon pn, elle cherchait dans mon enfance, le pourquoi j ai vécue cette situation,
    Quand on sais que meme les psy peuvent çe faire avoir! Bref je suis aller à voir avec un probleme et j en suis ressortie avec deux ,j ai donc mis fin à nos entrevues pour me proteger car je pleurais tous les jours de ne pas être comprise et aider d une personne d on Ç est le metier.

    Alors maintenant. J ai des doutes sur mon histoire, et me pose la question si il n’était pas pn,alors que jusqu ici j en avais aucuns doute

    J'aime

    • Bonsoir,

      Je vous réponds avec un petit retard, j’ai bien lu votre commentaire.

      La question sur laquelle vous bloquez est : ai-je bien eu affaire à un pn ? A mon avis, il faut déjà que vous répondiez à cette question, en vous documentant comme vous le faites sûrement déjà. La réponse vous viendra au fil du temps, puis vous y accorderez peu à peu moins d’importance.
      Un outil simple que vous connaissez peut-être, c’est les 30 critères du manipulateur, que j’ai inclus dans le deuxième article de mon blog : https://lalumiereeffraielesvampires.wordpress.com/2015/04/02/trois-outils-pour-mieux-cerner-la-manipulation-ainsi-que-la-perversion-narcissique/. A mon sens, comprendre que l’on a été manipulé(e) et qu’on était bien face à un manipulateur permet d’avancer un peu plus sur le chemin de l’acceptation. On peut aussi déterminer si l’autre a ou a eu un comportement pervers à notre égard ou avec d’autres personnes. La perversion narcissique est une notion bien plus complexe et à utiliser avec parcimonie, ainsi je pense que parler d’un être manipulateur est déjà bien au niveau des certitudes qu’on peut avoir.

      La deuxième idée que vous évoquez est le manque d’empathie et de compréhension de la part de votre psy. Avez-vous essayez de voir un(e) autre psy pour avoir un deuxième avis ?
      C’est tout-à-fait normal qu’un(e) psychologue ou psychiatre pose des questions sur notre passé jusqu’à notre enfance, parce que les clés aussi complexes qu’elles soient, se trouvent souvent dans notre enfance. Notre entourage familial a par exemple pu nous conditionner à accepter la manipulation, la domination et l’emprise d’une tierce personne, ce qui explique que plus tard on se retrouve dans la toile d’un pn ou d’un manipulateur, avec beaucoup de difficultés pour y faire face et en sortir. Même si nos parents ont voulu bien faire, le contexte familial peut nous pousser dans les bras de ces prédateurs, où l’on rejoue une problématique. On peut rejouer cette problématique encore et encore, tant qu’on n’a pas compris tous les tenants et aboutissants du problème.
      Peut-être que vous n’étiez encore pas tout-à-fait prête pour confier tout votre vécu à un(e) thérapeute, c’est pourquoi vous avez préféré arrêter les séances, mais un peu plus tard vous pourrez retenter l’expérience. L’important, c’est que l’envie de reprendre une thérapie vienne de vous-même.

      Bonne continuation, courage.

      La lumière effraie les vampires.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s