Quand le pervers narcissique revient : une séduction massive à grands renforts de love bombing

pictures-real-gentleman-handso-36524-660x400

* Love bombing = bombardement d’amour.

Cela fait un certain temps que je n’ai pas posté de nouvel article, alors depuis quelques jours je cherchais des idées dans mon quotidien et dans mes pensées. C’est souvent des choses anodines du quotidien qui m’inspirent pour trouver un sujet d’article.

Pour tout vous dire, souvent, je commence à écrire les premières lignes et à ce stade, je n’ai absolument pas idée des limites que je vais poser autour du sujet, ni du titre que je vais donner à l’article.

Ce qui m’inspire pas mal, ce sont les chansons. Celles que j’apprécie et qui font écho en moi.

Avez-vous déjà rencontré une fois dans votre vie un séducteur qui vous a promis monts et merveilles, pour au final se conduire comme un lâche ? Ou une séductrice qui vous a fait son numéro de charme, puis vous a planté des couteaux dans le dos ?

Si vous êtes sur mon blog, il y a de fortes chances pour que la réponse à cette question soit « oui ». Les grands esprits se rencontrent 😉 et surtout, les séducteurs et manipulateurs n’ont rien à faire sur mon blog, à moins qu’ils veuillent se distraire un peu de leur triste quotidien. Mais mes articles ne leur seront pas utiles, puisque la remise en question est bien souvent exclue chez ces gens-là. Bien sûr, je parle des manipulateurs de haut vol, tels que les pervers narcissiques par exemple. Je n’écris pas pour eux, pour quoi faire ? Pour redorer leur ego ? Je l’ai assez fait dans ma propre vie durant des années, redorer le blason d’un pervers. J’ai donné. Ce n’est pas vers moi qu’il faut qu’ils aillent chasser une potentielle proie ; je les vois venir à dix kilomètres, et je n’ai aucune envie de gaspiller du temps et de l’énergie à nouveau.

Pour ma part, je parle effectivement plus du profil pervers narcissique, parce que c’est celui que je connais le plus. Mais c’est évident qu’un séducteur n’est pas forcément un pervers narcissique. Tous les séducteurs ne sont pas des pervers narcissiques. Or, l’inverse est vrai : tous les pervers narcissiques sont des séducteurs. La phase de séduction est toujours très marquée au début d’une rencontre avec un pervers, elle signe le début de la manipulation pour jeter plein de poudre aux yeux à la cible.

Il y a une chanson sur ce thème, une chanson qui a particulièrement fait écho en moi. Quand elle passait à la radio en 2013, je l’écoutais sans l’entendre, comme bien souvent. Puis cette année, je l’ai redécouverte et je m’y suis reconnue. En 2013, c’était sûrement trop tôt. La musique m’a beaucoup aidée à adoucir ma pensée et illustrer mon vécu. Certaines chansons sont comme ça, on dirait qu’elles ont été écrites pour nous, elles nous parlent.

Garou & Charlotte Cardin – Du vent, des mots

En bleu les paroles de l’homme (Garou), et en rose les paroles de la femme (Charlotte Cardin).

J’ai tant de regrets, tant de remords
Je me dégoûte, j’ai tous les torts
Mais si tu voulais, juste une chance, encore
Je promets, je ne suis plus le même
Je suis un autre dès que tu m’aimes
Si tu voulais, tout recommencerait

C’est du vent, des mots
Une voile sur un bateau
Mais si tu me pardonnais, je changerais
C’est du vent, du faux
Les jolies notes de ton piano
Qui caressent et grisent avant de s’envoler

Je t’offrirai mes îles au trésor
Ce que tu voudras, du sud au nord
Si tu voulais
Si tu remontais à bord
Où sont passés nos rêves et nos cœurs ?
Je sens que je te perds et j’ai peur
Tu peux changer
Peux-tu changer ?
Mes erreurs en aurores

C’est du vent, des mots
Une voile sur un bateau
Une dernière chance avant de m’assassiner
C’est du vent, du faux
Les mensonges de ton piano
Qui caresse et séduit
Mais juste pour jouer

C’est du temps, des heures
C’est le dégoût et tant de douleur
La banalité des beaux rêves brisés
Souviens-toi de notre bonheur
Et le deuil de ma candeur
C’est comme une fin d’enfance déchirée

C’est un vent nouveau
La liberté comme un cadeau
Il est trop tard
Ou bien il était trop tôt
C’est devant, si beau
Reviens, on recommence à zéro
Je reprends la mer
Et bon vent matelot

Pour la petite anecdote, l’auteur/compositeur de Du vent, des mots est … Jean-Jacques Goldman ; je me disais bien qu’il y avait un style que je reconnaissais.

SeparateurNeutre

Cette chanson colle tellement à ce que j’ai vécu, et probablement à beaucoup d’entre nous lorsqu’on arrive à un point de non-retour dans une relation amoureuse et qu’on a en face de nous un beau parleur. Le love bombing peut alors recommencer, dans le but de nous maintenir sous emprise.

Quand on quitte nous-même un pervers narcissique, parce qu’on n’en peut plus et qu’on est épuisé(e) par toute cette mascarade, le pervers ne lâche pas comme ça, lui. Il revient très vite à l’attaque, pour tenter de réactiver l’emprise qu’il avait sur nous. Bien sûr, il a toujours une proie (voire plusieurs) de rechange, au cas où on ne lui ouvrerait plus notre porte. Mais dans la plupart des cas, quand on le quitte, il revient vers nous comme une fleur, en endossant le costume du prince charmant et du séducteur. Nous, devant un tel retour en fanfare, on se dit « Tiens, le revoilà ? Ça faisait des années que j’attendais cet homme-là, celui du début, mais il était parti bien loin. Et là, maintenant que je ne l’aime plus, il revient ! ». C’est vraiment magique, un pervers narcissique, en tant qu’acteur bien sûr.

homme_serenadeLorsque le PN réapparaît pour nous conter fleurette et chanter sa sérénade sous nos fenêtres, vous pouvez être sûr(e) que ce sera pratiquement mot pour mot, mais en bien extrapolé, les paroles écrites en bleu dans Du vent, des mots. Oui, le discours d’un pervers narcissique peut durer des heures et des heures, puisque son arme principale est la parole. Les mots et la rhétorique n’ont plus de secret pour lui.

Alors je vous le dis : si vous croyez que vous pouvez l’écouter raconter ses élucubrations tout en restant fort(e) et inflexible, c’est très risqué. Pendant qu’il parle, le pervers narcissique vous jette insidieusement de la poudre aux yeux : vous avez de très fortes chances de finir à nouveau englué(e) dans les sables mouvants pervers, sans même vous en rendre compte. Je suis passée par là, je vous le confirme. Le pervers narcissique maîtrise une sorte d’hypnose très néfaste. Les mots qu’il prononce à votre égard sont là pour mieux vous endormir et semer la confusion dans votre esprit. Ces mots tourbillonnent et vous entraînent. Plus vous passez de temps avec le PN, plus vous vous ferez manipuler à votre insu. Même si dans votre tête, résonne sans cesse « C’est un manipulateur, tout ce qu’il dit est de la manipulation, du vent, des mots … il ne pense pas ce qu’il dit, il n’est pas sincère, il ment. », si vous acceptez d’écouter ce que le pervers narcissique a à vous dire, vous mettez à nouveau le doigt dans l’engrenage. Ne jouez pas avec le feu. On peut être très lucide sur quelqu’un et avoir mis en lumière ses stratagèmes de manipulation ; si on n’est pas assez fort(e), on replongera la tête la première dans la toile d’araignée perverse.

Pour ma part, c’est impressionnant comme j’ai entendu ce genre d’idées, tout ce qui est écrit en bleu dans les paroles. Le pervers narcissique est vraiment fort en théâtralisation, mais nullissime en sincérité. Voici une série de paroles, inspirées de la chanson Du vent, des mots mais aussi d’ailleurs, qu’un pervers narcissique peut prononcer pour récupérer sa cible :

1) « J’ai tant de regrets, tant de remords ; je me dégoûte, j’ai tous les torts » ⇒ la fausse repentance, critère n°20 des 20 traits pour identifier un pervers narcissique et s’en protéger. Pendant des mois, des années, le pervers n’a montré aucun signe de regrets ni de remords vis-à-vis de son attitude irrespectueuse ; et là, comme par magie, il se met à regretter ce qu’il a fait et à avoir des remords ! Cherchez l’erreur. Encore un paradoxe de plus, pour mieux embobiner la cible en lui faisant croire qu’il prend sa part de responsabilité. Mais en écoutant un tel baratin, notre intuition nous envoie une multitude de signaux d’alarme qui nous disent que ce n’est pas sincère, venant d’un tel être tordu.

2) « Je promets, je ne suis plus le même ; je suis un autre dès que tu m’aimes » ⇒ ça aussi, c’est le coup classique. Le fameux « J’ai changé ». J’ai envie de dire : « Ah bon, en une nuit/quelques jours, tu as eu une illumination et tu as changé comma ça ? Wahou, quel miracle. ». Non, vraiment, il faut être lucide : personne ne change du tout au tout, jamais. Et sûrement pas du jour au lendemain. Puis, le pervers narcissique étant par définition égocentrique et malveillant, admettre qu’il ait pu se transformer en personne empathique et bienveillante (tout l’opposé de ce qu’il est), c’est de la science fiction 😀 En plus, c’est vrai que j’ai eu droit à quelque chose comme « je suis un autre dès que tu m’aimes », du moins « Je veux changer pour toi » ; j’étais peut-être complètement lobotomisée sur le moment, mais j’ai eu la présence d’esprit de répondre : « Ah non, ce n’est pas pour moi que tu dois changer, ni pour personne d’autre ; si tu changes, c’est pour toi. Enfin ! on ne s’améliore pas pour les autres, c’est pour soi qu’on le fait, pour être plus en harmonie avec soi-même et mieux dans sa vie. ». Mais pensez-vous, un tel concept, c’est abstrait pour un être de ce genre ; il n’a pas du tout percuté mon idée, qui pourtant est logique.

3) « Mais si tu me pardonnais, je changerais » ⇒ on y revient, « J’ai changé » ou « Je vais changer ». On pourrait presque voir dans cette idée une forme de chantage affectif, prendre l’autre par les sentiments : il veut bien faire des efforts, MAIS à condition que l’autre lui pardonne ses actes passés. On tourne en rond, c’est le serpent qui se mord la queue.

4) « Je t’offrirai mes îles au trésor, ce que tu voudras, du sud au nord » ⇒ et c’est reparti pour un tour de promesses toutes plus pathétiques les unes que les autres. Comme tout le monde devrait savoir, dans la tête d’un pervers narcissique, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Encore un beau plat de couleuvres que le PN cherche à faire avaler à sa cible. Si la cible les avale et veut y croire, c’est son droit et sa responsabilité à ELLE. Mais il faut savoir que tôt ou tard, ces jolies illusions seront balayées d’un revers de la main.

5) « Une dernière chance avant de m’assassiner » ⇒ quand tout le reste, les belles paroles ne font plus effet, le pervers narcissique finit dans le registre pathétique sur un ton théâtral. Il n’hésite pas à employer des mots forts et poignants tels que « avant de m’assassiner », ou encore « tu m’as anéanti, détruit, humilié » (même si c’est faux et qu’il va très bien, et même qu’il inverse les rôles). Mais son but est juste de faire culpabiliser et impressionner l’autre, et de se décharger de toute responsabilité.

SeparateurNeutre

Si on analyse un peu cette chanson, on cerne très bien le scénario. Celui-ci est confirmé par le clip, qui montre un mélodrame amoureux entre deux lycéens, un garçon et une fille. Bon, le cadre du lycée, c’est un choix quelconque, il n’y a pas que dans un lycée que de telles histoires se déroulent.

Ainsi, dans le clip, on voit d’abord le jeune homme (qui a l’air d’être un sacré beau parleur des bacs à sable, très immature), en train d’écrire une tonne de sms à sa petite amie qui vient apparemment de le quitter. Voilà ce qu’il lui a envoyé avec son iPhone : « Excuse moi … », « J’ai besoin de te parler … Vas y réponds !!! », « T’es où ?? » et « Tu viens en cours ? ». La jeune fille finit par arriver en cours avec du retard, elle s’assoit sans un mot et semble un peu déprimée. Le jeune homme écrit alors un petit mot sur un papier « Désolé, je ne voulais pas te faire de mal … » qu’il lui fait passer par l’intermédiaire de ses camarades. Le prof voit tout ce qu’il se passe et finit par envoyer le jeune homme au tableau, pour le « punir ». C’est alors qu’après avoir effacé le tableau, le jeune homme écrit à la craie « JE T’AIME CONSTANCE ».

On ne sait pas si la jeune fille retombera dans les bras du jeune homme, mais vu le sourire qu’elle affiche à la fin, il y a des chances. Ou pas. Ce garçon semble vraiment être immature, irresponsable et inconséquent. Encore que lui est jeune et sûrement mineur. Mais vous savez, il y a des adultes qui sont majeurs et qui se comportent exactement de cette façon, qu’ils aient 20, 30, 40 ou 50 ans … Son « Désolé, je ne voulais pas te faire de mal » est un peu léger, quand le mal est fait c’est bien souvent trop tard.

Encore un qui dit « Je t’aime » sans savoir réellement ce que ça signifie, sûrement.

Si on se penche un peu sur la répartition des paroles dans le duo, l’homme (Garou) prononce 20 phrases et la femme (Charlotte Cardin) prononce 24 phrases. L’homme et la femme se donnent la réplique, c’est une sorte de dialogue de sourds entre les deux. Garou joue le rôle du beau parleur qui cherche à reconquérir la femme. On remarque qu’au début c’est l’homme qui s’exprime le plus, alors que vers la fin de la chanson les rôles s’inversent et la femme reprend le dessus.

Les seules paroles où les deux se rejoignent, c’est celles-ci : « Où sont passés nos rêves et nos cœurs ? Je sens que je te perds et j’ai peur … ». Selon moi, l’homme étant un beau parleur, il dit ce que la femme veut entendre sans le penser sincèrement. Contrairement à la femme, qui elle, croyait vraiment en ces rêves et en cet « amour ». Les deux ont un peu peur de se perdre, pour des raisons différentes.

Juste après, l’homme vend du rêve à sa petite amie en lui disant qu’elle « peu[t] changer [s]es erreurs [à lui] en aurores … » (joli, le mot « aurore »). En écho, la femme demande : « Peux-tu changer ? », ce qui indique qu’elle se demande s’il peut réellement changer et qu’elle n’y croit qu’à moitié.

La femme est assez lucide sur l’autre, et elle exprime bien ses pensées et ressentis. Elle sous-entend que les beaux discours de son petit ami sont mélodieux, mais sans profondeur : « C’est du vent, du faux. Les jolies notes de ton piano, qui caressent et grisent avant de s’envoler. » puis : « C’est du vent, du faux. Les mensonges de ton piano, qui caresse et séduit, mais juste pour jouer. ». C’est très joliment exprimé.

Dans l’avant-dernier couplet, elle exprime aussi ses émotions telles que le dégoût et la douleur : « C’est du temps, des heures, c’est le dégoût et tant de douleur, la banalité des beaux rêves brisés … ». Elle évoque de même le fait qu’il s’agissait probablement de son premier amour et de sa première fois : « Et le deuil de ma candeur, c’est comme une fin d’enfance déchirée. ».

Encore un mélodrame, comme quoi c’est courant. A croire qu’on aime les sensations fortes, les montagnes russes émotionnelles, l’alternance de la passion et de la douleur. Cela dit, dans ce genre de mélodrame, il n’y a pas de place pour l’amour.

Quand on écoute le dernier couplet, la femme nous redonne de l’espoir car elle semble avoir réussi à quitter une relation où l’homme jouait avec elle et ses sentiments. Elle apprécie enfin sa liberté retrouvée : « C’est un vent nouveau, la liberté comme un cadeau … ». Quand il lui dit : « Il est trop tard », elle répond de façon très optimiste : « Ou bien il était trop tôt. C’est devant, si beau … ». L’homme essaie encore de la relancer une dernière fois : « Reviens, on recommence à zéro, je reprends la mer … », mais elle finit par lui dire « Et bon vent matelot. » ; très bonne réponse.

SeparateurNeutrePour cet article, par pitié, retenez un proverbe et un seul :

CHASSEZ LE NATUREL, IL REVIENT AU GALOP.

Si vous avez affaire à un pervers narcissique, ou en tout cas à un manipulateur de haut niveau, cela est particulièrement vrai. Un vrai pervers narcissique manipulateur ne change jamais, jamais. S’il vous promet d’aller vous décrocher la Lune, soyez réaliste, nous ne vivons pas dans un conte de fées ambiant : cela est invraisemblable.

Les beaux discours sont agréables à entendre car ils nourrissent un peu notre ego sur le moment, mais sachez que cela ne durera pas. Attendez-vous au retour de bâton ensuite. Le pervers sera agréable, peut-être pendant quelques jours sans embûches, mais au bout de quelques jours/semaines, par petites touches de plus en plus flagrantes, vous verrez réapparaître l’être insignifiant et tordu qui vous a tant exaspéré(e) au fil du temps.

De plus, le pervers narcissique manque cruellement d’imagination et de créativité. De ce fait, il aura tendance à répéter encore et encore les mêmes schémas relationnels, sans jamais rien remettre en question. C’est ainsi que des années plus tard, lorsque sa proie lui échappe et le quitte, il peut appliquer à nouveau la MÊME technique de séduction, au millimètre près et réglée comme du papier à musique, identique à celle qu’il avait utilisée au début de l’histoire ! On prend les mêmes et on recommence. Les mêmes mots, les mêmes paroles, les mêmes beaux discours, les mêmes promesses un peu réadaptées quand même, les mêmes attitudes, les mêmes petites attentions, les mêmes petits cadeaux … etc.

C’est toujours très flatteur pour une femme (ou pour un homme) d’être courtisé(e) de la sorte, il faut l’admettre. Cela dit, si ce n’est pas sincère, à quoi ça rime ? Puis, un pervers narcissique n’a effectivement pas froid aux yeux quand il est en mode séduction : il serait capable de vous porter à bout de bras en vous disant très fort « Je t’aime », dans un lieu public rempli de badauds qui ne manqueront pas d’être émus (ou pas) par ce « prince charmant » si séduisant et gentil avec sa petite amie.

13116852-The-strong-man-with-a-red-rose-in-hands-Stock-Photo-sensualAinsi, lorsque je l’ai connu, il m’avait offert une rose lors du premier rendez-vous. Quelques années plus tard, je venais de m’échapper de son emprise puis de rechuter ; les jours suivants, j’ai eu droit à une rose offerte par surprise, alors que pendant toutes ces années je n’en avais plus reçu aucune ! Assez incroyable. Sans commentaire, la remarque de la fleuriste : « Vous en avez de la chance, mademoiselle ! » ; j’ai souri par politesse, un sourire éteint et forcé, mais j’ai pensé tellement fort « Si vous saviez madame, ce que j’ai subi et subis encore en privé … ». Alors c’est bien gentil, les numéros de charme audacieux, mais bon …

… soyons clairs, voilà une citation très sage extraite du film Les tontons flingueurs :

Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît !

D’autre part, un pervers narcissique ne sait pas être sincèrement gentil, bienveillant, ou empathique. Alors, en toute humilité, vous ne pouvez pas lui demander de devenir ce qu’il n’est pas et ce qu’il ne sera jamais. Depuis son enfance, ses comportements pervers se sont ancrés en lui de façon inextricable. Le nœud du problème est trop profond et inconscient chez lui, il ne sait pas se remettre en question, comment pourrait-il devenir tout le contraire de ce qu’il est ?

Vous pouvez toujours lui dire : « J’ai compris ton problème, tu es un manipulateur, tu es un pervers narcissique. » en cherchant à jouer au « psy » avec lui. Le pervers narcissique adore les jeux, cela va l’amuser un temps pour mieux vous manipuler. Cela dit, il n’est pas conscient d’être un pervers narcissique, puisqu’il est dans un immense déni. Comme il connaît la loi, il est conscient que ses comportements sont immoraux ; mais bien souvent, avec toute la perversité dont il est capable, il s’en amuse.

Beaucoup ont essayé de jouer au « psy » avec un PN et tout le monde y a laissé des plumes, moi y compris. Le pervers se décharge de ses pulsions de mort, de la dépression et de la folie qu’il fuit, de ses conflits internes dans un autre qui lui sert de poubelle psychique. C’est pourquoi en allant jusqu’au bout d’un tel mélodrame pervers, on finit dans cet état.

De plus, si vous cherchez à mettre le pervers face à ses responsabilités, il arborera une coopération factice au début. Mais il finira tôt ou tard par vous faire payer cet affront, le plus sournoisement et insidieusement possible, toujours par petites touches imperceptibles.

Si vous persistez à nouveau dans cette relation toxique, il risque de vous laisser tomber à son tour, quand il vous aura bien fait plonger tout au fond du gouffre de la dépression et qu’il n’y aura plus rien à vampiriser chez vous. Il ira se nourrir d’une autre proie qu’il aura déjà préparée ou qu’il trouvera très rapidement.

Souvent associé au « Je vais changer », on trouve de paire le fameux « Je vais aller voir un psy », que ce soit en thérapie individuelle ou en thérapie de couple. J’y ai eu droit pour ma part, évidemment ; chacun de son côté, pas de thérapie de couple. Il faut préciser que ça faisait un an que je pensais à aller consulter un psy pour moi déjà. Mais il m’en avait fortement dissuadée sur un ton menaçant, sous-entendant que si je prenais rendez-vous chez un psy, il y aurait des conséquences. Le jour où j’avais osé lui en toucher quelques mots, voilà en résumé sa réponse dite sur un ton théâtral et ironique : « Tu crois que dans les pays pauvres, ils s’embêtent à aller voir un psy, eux ?! C’est des problèmes de riche. C’est n’importe quoi cette idée. Mais vas-y, cours chez le psy, cours ! Tu verras bien … ». Pourquoi ? Parce qu’il avait peur que le psy m’ouvre les yeux sur son comportement pervers, évidemment. Voilà pourquoi les pervers narcissiques méprisent les psys, qui savent bien souvent les démasquer. Au fond, les PN voient les psys comme une menace, car les thérapeutes peuvent provoquer une prise de conscience chez la cible.

Puis, le pervers narcissique éprouve un soulagement morbide proche de la jouissance lorsque l’autre va plus mal que lui. C’est pourquoi il fait tout pour empêcher cet autre d’aller mieux, et l’aide même à aller droit dans le mur (mauvais conseils, prises de décisions à sa place … sous couvert de « c’est pour ton bien »).

De plus, sur la fin, je lui avais demandé qu’on essaie au moins un rendez-vous dans le cadre d’une thérapie de couple, car j’étais en pleine crise et ce couple me tirait vers le bas. Mais je n’arrivais pas encore à partir. Sa réponse : un non catégorique, justifié par « C’est toi qui as un problème, pas moi. Chez moi tout va très bien, je n’ai RIEN à me reprocher. Je me suis remis en question : je n’ai aucun tort, AUCUN. C’est toi et toi seule qui deviens complètement folle et dépressive. ». Ben, on comprend mieux pourquoi quand on réalise à qui on a affaire de l’autre côté. Puis, la remise en question chez lui, c’est sûr qu’elle était vite fait bien fait, vite bâclée : il n’en est pas capable, donc ça va plus vite 😀

Au final, je venais de le quitter une première fois. Quand j’ai réellement commencé une thérapie sans lui demander son avis, voilà qu’il retourne sa veste et qu’il veut lui aussi aller voir un psy ! Mais un jour qu’on s’était revus et qu’on discutait de ma thérapie, une petite mise en garde tout de même : « Par contre, tu sais, les psys … ils disent n’importe quoi des fois, ils donnent des conseils bizarres. Je veux que tu me promettes deux choses. Déjà, de ne pas parler de moi à ta psy, mais de parler uniquement de toi, de ta famille, de qui tu veux, mais pas de moi. Puis, de ne pas suivre tous les conseils qu’elle te donnera. D’accord ? ». Superbe expression de la crainte du pervers d’être démasqué par un psy, et de la volonté de me nuire en entravant ma thérapie. Mais manque de chance, ce jour-là, j’avais déjà compris que je me trouvais devant un manipulateur voire un pervers narcissique, donc je n’ai rien promis du tout. D’ailleurs, si on va voir un psy, c’est pour parler un peu de son (ex) petit ami, surtout si celui-ci est un manipulateur de haut vol ; et aussi pour suivre du mieux qu’on peut les conseils que le psy nous donne.

Enfin, dans la même période, je devais voir ma psy un après-midi, mais celle-ci m’a prévenu qu’elle était malade et reportait le rendez-vous. Quand j’ai annoncé cela à l’autre, il s’est retenu de sauter de joie. J’exagère un peu, mais pas loin. Non non, je n’ai pas affabulé, j’ai vu son petit sourire cynique habituel s’afficher sur son visage, quand il a dit : « Ah oui, ton rendez-vous chez la psy est reporté … ». Il était content que ma thérapie soit momentanément entravée.

SeparateurNeutre

En conclusion, ne vous laissez pas endormir par les beaux discours. Si c’est « trop beau pour être honnête », vous pouvez être sûr(e) qu’il y aura le revers de la médaille. Le pervers narcissique est un pro de l’excès de zèle et de la théâtralisation ; ouvrez l’œil pour différencier la sincérité de l’hypocrisie. Chez le PN, l’hypocrisie est monnaie courante, puisqu’il ne sait pas être sincère et est un grand mythomane. Il semble sincère car il s’est d’abord persuadé de ses mensonges, avant de vous les resservir sur un plateau d’argent. Limite s’il n’aurait pas répété son texte pendant le trajet pour venir vous voir ! Mais les belles paroles d’un pervers narcissique ne sont que « du vent, des mots ». C’est pourquoi il ne faut jamais les prendre au sérieux.

Malgré tout, je lui dédie cette chanson, car il m’a parlé de cette façon et je lui ai répondu de cette façon. J’avais fini par réaliser que nous nous lancions la balle tous les deux, que cette histoire n’était qu’un jeu inconscient dans lequel nous avions chacun notre rôle à tenir. On aurait dit deux acteurs qui se donnaient la réplique, tous les deux. C’était pitoyable, alors j’ai fini par dire « Stop, je ne veux plus jouer ». Et finalement, pour moi, « c’est un vent nouveau, la liberté comme un cadeau ».

Liens des images :

http://misterseduction.com/xy-code/savoir-a-lavance-comment-il-va-te-draguer/ ; article intéressant, sur le thème « Comment démasquer les beaux parleurs ? ».

Publicités

19 réflexions sur “Quand le pervers narcissique revient : une séduction massive à grands renforts de love bombing

  1. Hello Manon,

    J’aime beaucoup cet article sur le love bombing. La photo du « gentleman » en cabriolet, cheveux gominés, costume impeccable, un bouquet à la main est très bien choisie et représente à merveille le baratineur qu’est le pervers narcissique.

    Enfin, s’il n’était que cela, les répercussions seraient beaucoup moins graves ou du moins, on s’en relèverait plus vite.

    Comme tu le dis, il ne faut pas se laisser aveugler par le bling bling car tout ce qui brille n’est peut-être pas or mais gêne terriblement la vue et occulte la nature véritable de notre vampire !

    Aimé par 1 personne

    • Hello Scarlett,

      Oui, cette photo illustre bien l’homme pervers narcissique en mode séduction, et son excès de zèle.
      Pour ma part, j’aime beaucoup la photo principale de l’article, avec le jeune homme à l’air arrogant et prétentieux, tenant un bouquet de fleurs et une bouteille de champagne. L’expression de son visage est très significative.

      En effet, un pervers narcissique n’est pas qu’un « simple » séducteur … un pn a bien plus de facettes, toutes plus sombres les unes que les autres. C’est tout cela qu’il convient de rappeler, pour ne pas faire d’amalgames sur la perversion narcissique.

      Toujours cette fameuse « poudre aux yeux » qui nous aveugle, tant qu’on reste sous l’emprise du pn. Les vampires sont de véritables marchands de toc et de pacotille 😉 Vendeurs de rêves, d’illusions puis de désespoir.

      J'aime

      • Merci pour vos articles, vous me confirmez et m’aidez à mettre les paroles sur ce que j’ai vécu personnellement.
        Mon PN m’a fait 1 prem enfant par erreur et inconscience, il nous a ignoré par honte car cela entachait sa sainteté à lui et sa famille pour ensuite comploter avec celle ci pour posséder mon fils comme 1 vulgaire objet, et ils l’ont envoûté. Aujourd’hui ado mon fils manifeste à 100% être la photocopie du père. Je l’ai emmené ch 1 microkiné, fait des cures fleur du dr Back mais je vois pas trop d’effet. Mon PN m’a fait 1 2d enfant par caprice et surtout p que je les laisse en paix avec le 1er, celui ci ç ma photocopie par bonheur, ç mon sauveur et il m’a donné une force incroyable qui a sauvé la mise à tous les 3. Même si malgré 900km de distance cela fait 10ans qu’il nous torture et nous persécute juridiquement et atravers ma famille et amis lesquels il a jeté de la poudre ds les yeux.
        Cordialement Jo

        J'aime

  2. Je suis tombé sur cet article par hasard. Je ne connaissais pas cette chanson. Mais c’est vrai qu’elle parle. Mon PN m’a laissé en plan lorsqu’il a appris ma grossesse alors qu’il a déjà 2 autres enfants. Je me retrouve seule avec un petit bébé qui naîtra bientôt. Et je sais qu’il reviendra voir juste par curiosité… Mais il m’a tellement causé de tords…. Merci pour cette chanson !

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir,

      Merci pour votre avis, oui cette chanson est très parlante et ne s’applique pas uniquement aux pn, mais aux beaux parleurs en général. On sait bien ce que c’est quand on en a connu un ou plusieurs. Du vent, des mots passait à la radio il y a environ deux ans je crois, elle est assez connue 🙂
      Je vous souhaite beaucoup de courage pour affronter cette épreuve, surtout si jamais il revient dans votre vie. Faites-vous confiance en toutes circonstances, vous prendrez les bonnes décisions.

      J'aime

  3. Cet article est si bien rédigé, je vous avez lu et kors d une rechute très brève au mois d août, j ai pensé à vos écrits et ceux de Scarlett en le voyant en plein Love bombing et tenter de se dépêtrer de ce que j avais découvert en exigeant de voir son téléphone car il prétendait n avoir rien à cacher..
    J y ai vu ce qui ne m à meme pas atteinte, ces procèdes identiques de séduction envers pas mal de filles…. Mais j ai pu ce jour assister à des scènes dignes de celle d une pièce de théâtre.
    Votre ex vous a t il après ce point final laisser enfin tranquille si vous me permettez la question?

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir,

      Je m’excuse pour le petit délai de ma réponse, je préfère prendre le temps de bien répondre. Je suis touchée que mes écrits aient pu vous aider à trouver une certaine lucidité dans cette situation particulière. A l’époque où je n’arrivais pas à me défaire de son emprise, j’aurais aimé lire de tels mots. C’est pour cette raison que ce blog existe, pour partager et aider des personnes comme vous, comme moi 🙂
      Ce genre de personnage n’a jamais qu’une seule proie à la fois, il en garde plusieurs au cas où, ce n’est même plus une double vie mais bien plus. La mythomanie les aide à cloisonner tout ça 😉
      Vous pouvez me poser cette question, ça ne me gêne pas, je n’ai rien à cacher ici à ce sujet. Après le point final que j’ai mis moi-même à cette relation, il ne m’a pas vraiment laissée tranquille, forcément. Il a tenté de me recontacter de plusieurs façons, d’abord de manière « gentille » et avec des beaux discours pour feindre un pseudo amour, puis il est passé aux insultes et rabaissements quelconques et a ainsi dévoilé son vrai visage … si on les laisse parler, ils finissent par se décrédibiliser tout seuls, ne vous en faites pas 🙂

      J'aime

  4. Bonjour,
    Je sors péniblement d’une relation avec un PN, j’ai encore des doutes, tendant à croire en ses belles paroles. Je viens d’avoir droit au « et si on recommencait tout à zéro, un premier rdv » et tout le baratin… Le bouquet de fleurs alors que je n’en avais plus reçu depuis longtemps… le « on va partir en vacances juste nous deux »… et surtout le « j’ai pris rendez vous chez une psy pour m’aider et voir ce que je fais de mal et j’ai hâte d’y être »… Je me retrouve tellement dans cet article et plus que tout dans sa dernière tentative, celle du psy qui a semé le doute dans mon esprit… Merci de confirmer, je pensais qu’un PN n’irait jamais jusque là s’il l’était vraiment… et bien on dirait bien que oui et cela me rassure dans mon cheminement de ne plus le croire et sortir de son emprise.
    Merci pour cet article, vraiment 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir,

      On le dit souvent, mais c’est toujours étrange de voir toutes ces similitudes d’une histoire à une autre, avec les pn ou les manipulateurs … ils répètent tous les mêmes scénarios à quelques détails près, les mêmes techniques de manipulation, ce qui fait que nous avons tous & toutes vécu des situations similaires, donc nous nous comprenons 🙂
      Le fameux bouquet de fleurs, un grand classique apparemment 😉 tout comme le coup de recommencer tout à zéro et la lubie d’aller voir un psy. Bien sûr qu’un pervers est prêt à tout pour continuer son petit jeu, pour manipuler l’autre, surtout s’il sent une faille où s’engouffrer, il peut aller très loin dans l’audace mêlée à la bêtise.
      C’est pour cela qu’il faut prendre du recul et ne pas douter de nos ressentis, je vous conseille de regarder les faits objectivement et tels qu’ils sont 🙂

      Merci pour votre retour positif à propos de cet article. Bon courage et bonne continuation.

      La lumière effraie les vampires.

      J'aime

    • Bonsoir,

      Oui, ce blog est toujours d’actualité, c’est moi qui prends du retard dans la validation des commentaires mais vu l’aide que mes articles semblent apporter, je souhaite faire continuer ce blog.
      Vous pouvez dire en quoi votre expérience est différente de la mienne.

      La lumière effraie les vampires.

      J'aime

  5. Bonjour,

    Je suis tombé par hasard sur votre blog.

    Premièrement, je trouve cela très bien que vous partagiez votre expérience avec d’autre personne qui peuvent se sentir concerné par le sujet.

    C’est courageux de votre part.

    Après pour ma part, et je ne veux pas manquer de respect à votre vécu, je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce que vous dites.

    Je m’explique : j’ai moi aussi rencontré une personne malhonnête , cette relation à durer plusieurs années et comme beaucoup j’ai fini par tomber très bas et à consulter un psy.

    Notre relation étant fini, et ayant beaucoup de peines et de choses à lui reprocher, le professionnel à également mis un profond mal être en moi.

    En fait, au départ, c’est très bien de se dire qu’il ou elle est coupable de notre malheur, mais il faut également nous remettre en question profondément : avec des années de recul, je me dis que j’avais également beaucoup de tord.
    Peut être que j’ai été blessant de mon attitude volontairement ? Peut être que les choses ont changés les avec le temps qui sait ?

    Ce que je sais c’est que je n’ai pas fait les choses correctement et dans le bon sens, même si je souffrais j’aurais dû, par amour, par respect pour notre histoire, l’aider d’une manière plus tendre au lieu d’entrer directement dans le conflit.
    Nous mêmes, « victimes », je pense que nous avons fait des erreurs de communications.

    Parce qu aujourd’hui, je ne dirais pas du tout les mêmes choses à cette femme.

    Au final, je l’ai vu comme une séductrice dévastatrice, quand on s’est quitté, elle avait tellement de rancoeur , quelle m’a fait croire de mauvaises choses pour que je la déteste profondément.

    Puis, un jour, j’ai retrouvé une de ces connaissances, une de ces amies, qui m’a raconté qu’en faite, elle m’avait raconté n’importe quoi :
    Elle était au fond du trou, elle a bataillé ferme par amour , qu’elle s’est retrouvé quelqu’un mais pas dans les meme circonstance quelle le prétendait , il y avait cette volonté de faire mal pour que je ne regrette pas notre histoire.

    Aujourd’hui, je me dis que c’est moi qui me suis trompé et ça va faire 4 ans que nous nous sommes séparés.
    Parce que je pense que les gens qui s’aiment quelqu’ils soient feront tout, vraiment tout pour récupérer ceux qui partagent leurs vies.
    Je crois qu’on est tous capables de faire du love bombing dès l’instant où on commence à souffrir.

    Croyez vous pas que si vous teniez a quelqu’un vous seriez pas capable de tout ?
    Nous avons grâce ou à cause de ces professionnels catégorisés nos ex, mais sont il vraiment ceux la.

    Je regrette de ne pouvoir m’expliquer avec elle aujourd’hui, j’aurais dû plus être à l’écoute egalement, car nous avions tous deux un problème.

    L’important est d’avancer, d’être heureux mais nous ne sommes pas au desssu, ni plus intelligents que ceux qui nous ont aimé.
    Mais sincèrement, je pense qu’aucune femme ne saura m’aimer comme elle. Malgré tout ce que j’ai pu dire, ce que j’ai pu croire, elle a mené de combats et traverser des kilomètres pour seulement être avec moi…

    Désolé pour l’histoire
    Ça fait du bien

    J'aime

    • Bonjour,

      Je vous remercie pour votre commentaire, qui apporte un autre point de vue sur le sujet. Cela peut toujours être constructif, j’ai le recul nécessaire pour réfléchir à ce que vous dites.
      A mon avis, lorsque deux personnes s’aiment, oui elles peuvent faire les efforts suffisants pour se réconcilier et recommencer, c’est une question de sentiments et de volonté.
      Face à une personne structurellement perverse, les choses sont malheureusement plus compliquées. Peut-être que selon eux, ils/elles nous aiment, et d’ailleurs peut-être sont-ils/elles amoureux de nous à leur manière, mais ils/elles le montrent de façon assez biaisée pour nous.
      Mais avec le temps, nous voyons que nous avons permis les abus subis, que nous sommes resté(e)s et que nous renvoyions la balle.

      La lumière effraie les vampires.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s